Livraison standard offerte pour toute commande supérieure à 150 euros

+ Afficher le menu

Sélection

les champagnes
champagne

Vous aider à choisir le meilleur champagne

Nous sommes heureux de vous proposer notre sélection de champagnes, tous dégustés et validés par notre équipe. Nous avons un large choix de champagnes issus de petits domaines et de grandes maisons. Il s'adapteront à tous vos évènements.

Pour que vous fassiez le bon choix, nous vous donnons toutes les informations utiles pour bien choisir votre champagne: champagne d'apéritif, champagne de cocktail, champagne gastronomique...vous êtes sûr de trouver la bouteille idéale.

Histoire

La première trace de vignes en Champagne remonterait à l'époque gallo-romaine, comme l'atteste des vases et des coupes retrouvés lors de fouilles archéologiques. Mais ce sont les ecclésiastes qui ont véritablement développés la culture de la vigne durant le Moyen-Âge, à partir du VIIème siècle après JC. L'abbaye d'Hautvillers, où résidera un certain Dom Pérignon, est l'un des premiers lieux où l'in vinifiera les vins de champagne. Le vin produit était notamment bu lors de l'eucharistie.

Il y a plusieurs versions concernant la naissance du champagne en tant que vin effervescent.

La première origine du champagne remonterait à la création de la bouteille résistante en verre en 1632 par les anglais qui découvrent parallèlement le bouchon en liège. A cette même époque, les hollandais développent le sulfitage en barrique qui marque un tournant dans la capacité de conservation des vins. La mise en bouteille associé au processus de tirage (ajout de liqueur dans le vin) participe alors à l'origine de la prise de mousse des champagnes.

Vers 1660, la mise en bouteille des vins de champagne se généralise. Alors que les vignerons champenois ne sont pas convaincus par la prise de mousse de leurs vins, ce sont les Anglais qui trouvent des qualités à ce nouveau vin, ils ajoutent alors du sucre de canne importé de leurs colonies des Caraïbes pour développer la prise de mousse et augmenter le degré d'alcool.

Mais le véritable créateur du Champagne dans sa méthode la plus aboutie est Dom Pérignon, un moine de l'abbaye bénédictine d'Hautvillers. En 1637, il est le premier à pratiquer l'assemblage des raisins de différents crus et cépages. Il améliore ainsi significativement la qualité des vins effervescents. On attribue également à Dom Pérignon l'utilisation de bouteilles en verre plus épaisses, qui résistent mieux à la pression.

Champagne Moët & Chandon - Wikiwand

Selon toute vraisemblance, c'est Nicolas Irénée Ruinart qui serait le premier à avoir créé une maison de négoce de Champagne, la maison Ruinart en 1729

Au cours du 19ème siècle, la région voit la naissance de nombreuses maisons de Champagne. Elles vont contribuer à sa renommée, d'abord en Europe puis dans le monde entier. Aujourd'hui, le champagne est considéré comme le vin pétillant le plus prestigieux au monde.

L'appellation Champagne

La Champagne se divise en 4 aires de production :

La Montagne de Reims, bénéficie d'une exposition majoritaire au sud, et possède des sols de craie. Le cépage le plus représenté est le pinot noir. Les champagnes issus de la Montagne de Reims sont réputés pour leur puissance et leur élégance.

La vallée de la Marne dont les sols sont principalement constitués d'argile et de calcaire, à tendance marneuse. Le cépage majoritaire y est le Meunier, et les champagnes qui y sont produits révèlent de la souplesse et des arômes fruités.

La Côte des Blancs, où seul le cépage Chardonnay y est cultivé sur des sols de craie. Les champagnes qui y sont produits se distinguent par leur finesse, leur vivacité, leur élégance et leurs arômes subtils.

La côte des Bars, situé dans le département l'Aube, se caractérise par des sols à tendance marneux et par la culture majoritaire du cépage pinot noir. Les champagnes qui y sont produits font ressortir de la rondeur et des arômes complexes.

vignoble champagne

Les cépages

Les 3 cépages que l'on retrouve pour l'élaboration du champagne sont :

Le pinot noir qui représente 38% de la surface de production. Il offre au champagne de la structure et un bouquet fin.

Le chardonnay, 30% de la surface champenoise, que l'on retrouve principalement sur la côte des Blancs.

Le pinot meunier, 32% de la surface, se rapproche du pinot noir, mais il a tendance à donner plus de fruit et une capacité de garde plus réduite.

À noter que 5 autres cépages existent sur l'aire d'appellation, l'arbane, le petit meslier, le pinot gris vrai, le pinot blanc vrai et le gamay. Ceux-ci sont très minoritaires puisqu'ils ne couvrent que 0,3% de l'appellation...

La classification

Les terroirs champenois sont classés en 3 catégories, selon la qualité des raisins qui y sont produits:

Les Grands crus, cette classification est la plus prestigieuse et elle a été attribué à 17 villages. Parmi les plus prestigieux d'entre eux, on peut citer Le Mesnil sur Oger, Cramant Oger, Ay ou encore Verzenay.

Les Premiers crus, 44 villages se partagent cette distinction. Les raisins doivent être exclusivement issus de ces villages pour qu'un champagne soit classé en Premier cru.

Autres crus, tous les autres villages de l'appellation Champagne.

L'élaboration

La première fermentation, dite alcoolique qui transforme les sucres du raisin en alcool. C'est le même processus que pour n'importe quel vin tranquille. Une fermentation malo-lactique est parfois pratiqué. Celle-ci permet de réduire l'acidité des vins mais certaines maisons évitent ce processus pour proposer d'avantage de vivacité au vin.

L'étape d'assemblage intervient en général 4 mois après l'élevage du vin en cuve (et parfois en fût). Il consiste à mélanger des vins de différents cépages, de différents terroirs et de différents millésimes pour obtenir le style de vin que le vigneron souhaite proposer.

Vient ensuite l'expulsion de l'acide tartrique obtenue par une technique de refroidissement. Cette étape est nécessaire car l'acide tartrique provoque une prise de mousse supplémentaire au moment du débouchage de la bouteille et donc une perte de vin significative.

La deuxième fermentation intervient alors avec l'ajout en bouteille d'une liqueur de tirage (composée de levures et de sucres). Cet ajout est décisif puisque c'est lui qui va déclencher la prise de mousse du champagne. Durant cette seconde fermentation, une formation d'importantes lies (partie solide) intervient, d'où une autre étape cruciale qui est le remuage. Les bouteilles, sont mises sur des pupitres, à l'horizontale et légèrement inclinés, tête de la bouteille vers le bas. Le vigneron procède alors au remuage qui consiste à tourner les bouteilles d'un geste sec d'un quart de tour, afin de décoller les lies des parois de la bouteille et les précipiter vers le goulot. Ce processus dure environ deux mois pour que toutes les lies se retrouvent regroupées dans le goulot de la bouteille. Aujourd'hui, les grandes maisons ont automatisé ce processus avec des machines mais les petits vignerons continuent à faire le remuage manuellement.

remuage champagne

L'étape suivante est le dégorgement qui consiste à expulser ce dépôt de lies hors de la bouteille. Le goulot de celle-ci est alors plongé dans un bain de saumure à -25°C pour emprisonner les lies sous une forme solide. Le dépôt est ainsi expulsé à l'ouverture de la bouteille sous l'effet de la pression lié au gaz. Les quelques centilitres ainsi perdus sont remplacés par un mélange de vieux vin et de sucre, appelé liqueur d'expédition: c'est l'étape du dosage. La quantité de sucre présente dans la liqueur va déterminer le style de champagne.


Le dosage des champagnes

Les champagnes se caractérisent par leur dosage en sucre au moment de l'ajout de la liqueur d'expédition.

Les champagnes Brut nature n'ont aucun dosage en sucre et doivent contenir mois de 3g/litre de sucre résiduel.

Les champagnes Extra-brut, ne peuvent intégrer que 1 à 6 grammes de sucre. Pour info, c'est la Maison Laurent Perrier qui a été la première à commercialiser ce type de champagne en 1981. C'est un type de champagne très demandé aujourd'hui.

Les champagnes Brut, les plus répandus aujourd'hui ne doivent pas ajouter plus de 12 g de sucre par litre. Pour la petite histoire, ce type de champagne fut élaboré en 1876 pour satisfaire la clientèle anglaise. Avant cette date, le champagne n'était connu et apprécié que dans son style demi-sec.

Les autres types de champagne sont bien moins représentés car ils ne correspondent plus aux critères de goût de notre époque, il s'agit de l'Extra sec (ou Extra dry) : entre 12 et 17 g/l, le Sec (ou Dry) : entre 17 et 32 g/l, le Demi-sec : entre 32 et 50 g/l et enfin, le Doux : plus de 50 g/l.


Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,