Livraison standard offerte à partir de 100€ d'achats

+ Afficher le menu

Tableau des millésimes

tableau des millesimes
tableau des millesimes jpg 1
tableau des millesimes3

Les meilleurs millésimes par région

Bordeaux

2015 est une année très attendue à Bordeaux, car depuis les beaux millésimes 2009 et 2010, les années ont été soit correctes, soit moyennes ou même médiocres comme l'année 2013.

Toutes les conditions pour produire de grands vins étaient donc réunies en 2015. La floraison a été précoce et rapide, ce qui a permis aux baies d'atteindre une maturité homogène. L'été a été très sec, en particulier le mois de juillet qui a entrainé l'arrêt de la véraison, mais les réserves d'eau suite aux pluies du mois de janvier ont créé des réserves d'eau suffisantes pour empêcher à la vigne de trop souffrir. Enfin, le mois d'aout et de septembre, sans excès de chaleur, a permis d'atteindre une excellente maturité sans risque de pourriture. Le raisin a atteint un bon niveau de sucre, en particulier du côté des Merlots de la rive droite. À noter que les acidités des raisins ont été supérieures à 2003 ou 2009, ce qui offre au millésime 2015 un potentiel de garde plus intéressant.

Dégustation : Les termes qui résument le mieux cette année sont solaire et exubérant. Les vins de la rive droite, Saint-Emilion et Pomerol en tête, sont concentrés et gourmands avec des taux d'alcools atteignant les 14% grâces aux merlots. Les tanins sont bien en place et mûres.

Les vins de la rive gauche présentent des degrés d'alcool compris entre 13° et 14°. Ils font l'objet d'une belle souplesse et de tanins mûrs. Ce sont des vins qui se consomment dans leur jeunesse, mais qui peuvent se garder aisément entre 10 et 30 ans pour certains.

bordeaux
bordeaux vins

2016 est une année remarquable à Bordeaux, pour certains, elle surpasse même 2015.

Et pourtant l'année avait mal commencé avec des pluies trop abondantes pour le vignoble bordelais (850 mm les 6 premiers mois contre 400 en 2015). À cause de cette forte humidité, la menace du mildiou était alors bien présente. Heureusement, une période de sécheresse est survenue dès le mois de juin et a pu écarter ce risque. Pas une seule goutte de pluie ou presque n'est ensuite tombée pendant 3 mois, on redoutait alors que la vigne ne rentre dans une phase de stress hydrique. Par chance, les nuits sont restées fraîches, permettant à la vigne de récupérer et surtout de voir la maturité de ses baies s'effectuer. Qui est plus est, l'évolution de la vigne s'est déroulée progressivement, ce qui a permis de produire d'excellents raisins.

Enfin, les deux pluies de mi-septembre et fin septembre, sans excès, ont été salutaires, car elles ont soulagé une vigne fatiguée, mise à rude épreuve par la sécheresse de l'été. Ces précipitations ont permis de prolonger idéalement la maturité de la vigne jusqu'à son terme. Enfin, les vendanges se sont déroulées sous un très bel été indien. Ce qui a permis une récolte homogène et très prolifique. 2016 offre même un record de production depuis le riche millésime 2009.

Dégustation : si 2015 est un millésime puissant et solaire, 2016 présente davantage d'équilibre entre la structure et la fraîcheur. Les vins sont dotés d'une grande élégance, en particulier du côté de la rive gauche, avec des très beaux cabernet-sauvignon. C'est un millésime exceptionnel.

vigne bordeaux
bordx

2019 est considérée pour beaucoup comme une excellente année. Les vignerons ont tout d'abord apprécié ce millésime, car il a été facile à gérer, mis à part la fraîcheur du printemps qui a même fait craindre à certains endroits des épisodes de gel.

L'hiver a été particulièrement doux et agréable, même si le risque dans ce cas-là peut être une accélération du cycle de la vigne et une fin de saison prématurée, la fraîcheur du printemps a permis de rétablir une croissance de la vigne normale. Après un mois de juin très chaud, voir caniculaire sur certains jours, des pluies opportunes idéalement réparties sur les 3 mois de l'été et de septembre ont évité la "brulure" des raisins. Cette humidité a apporté la fraîcheur nécessaire afin de préserver la vitalité de la vigne, jusqu'aux vendanges. La récolte fût donc homogène et prolifique.

Dégustation : la maturité et la densité retrouvés dans les vins rouges sont la marque d'un grand millésime. D'une manière générale, les vins présentent des taux d'alcool un peu moindre que la tendance des derniers millésimes, liée au réchauffement climatiques.

Les vins de Saint Emilion et de Pomerol sont tout en volupté avec des arômes intenses de fruits noires. La rive gauche n'est pas en reste avec des vins au sommet, un très grand équilibre, des tanins mûres, des notes épicées et animales. Mention spéciale aux appellations Saint Julien et Moulis en Médoc.

2020 est une grande année marquée comme 2010 et 2016 par un grand équilibre. Des pluies régulières au printemps ont permis de constituer des réserves hydriques suffisantes pour que les sols résistent à l'été chaud et sec. La petite pluie opportune de la fin du mois d'aout a pris le relais et a permis aux baies de terminer idéalement leur croissance. Les vendanges se sont déroulées de manière précoce vers le 10 septembre avec des journées douces et des nuits fraîches.

Pour l'anecdote, 8 vignobles à Pessac-Léognan ont obtenu pour la première fois une dérogation autorisant l'irrigation de leurs sols, afin de soulager le stress hydrique des vignes, de plus en plus courant avec le réchauffement climatique.

Dégustation : ce qui nous a marqué est la remarquable fraîcheur qui ressort des vins. Elle offre ainsi une grande buvabilité et laisse présager d'un beau potentiel de garde. On retrouve également dans les vins un fruité croquant, et une finale mentholée et poivrée. À noter que ce millésime affiche des taux d'alcool exceptionnellement bas en comparaison avec la tendance des dernières années.


tableau des millesimes
millesime bordeaux

Bourgogne

2015 est un millésime précoce avec une floraison intervenant dés début juin. Un été chaud, voire très chaud au mois de juillet. Quelques pluies au mois d'aout ont permis à de réactiver la maturation des baies, des vendanges précoces à la fin du mois d'aout avec des raisins présentant une teneur en sucre très haute tout en conservant des acidités satisfaisantes.

Du côté des pinots noir, les raisins présentent des maturités idéales, mais les rendements sont en revanche très faibles. Les chardonnays ont souffert de la chaleur, certains vignerons ont récolté trop tôt et ont vinifié des vins portés sur le végétal, tandis que ceux qui ont récolté plus tard ont obtenu des chardonnays marqués par l'alcool et qui ne se gardent pas plus de 5 ans.

Dégustation : les vins rouges sont très flatteurs avec une riche palette aromatique et une trame tannique élégante. Les vins de la Côte de Beaune peuvent s'apprécier dès leur jeunesse tandis que les crus de la Côte de Nuits se garderont plus de 10 ans aisément.

Les vins blancs sont flatteurs d'une manière générale, car riches en alcool et aromatiques. Ils se dégusteront assez vite. Pour plus de garde et d'équilibre, privilégiez les terroirs les plus frais tels que Saint Aubin ou Puligny-Montrachet. Les vins de Chablis quant à eux surprendront les amateurs avec une acidité moins marquée et qui se boiront donc plus rapidement.

2016 est un millésime remarquable pour ses vins rouges surtout. Pourtant, c'est une année sous le signe de l'instabilité et des extrêmes : un printemps très humide et un été réellement chaud, sauvé par une pluie fine en fin de saison. Aux vendanges, les baies étaient mûres et présentaient un bel équilibre entre sucrosité et acidité.

On retient également une année très peu productive, car marquée par le terrible gel du mois d'avril qui a ravagé le vignoble et fait perdre 30% de sa production en une nuit !

Dégustation : les vins rouges sont gourmands, pulpeux et fluides, en particulier sur la Côte de Beaune et la Côte Chalonnaise. Ils sont par ailleurs dotés d'un très joli fruit. Les belles acidités un peu plus marquées sur la Côte de Nuits offrent par ailleurs un potentiel de garde très intéressant.


pinot noir
bourgogne

2018 est une année que les vignerons bourguignons qualifient de "simple" pour ce qui est de la gestion des éléments climatiques. Un hiver pluvieux, mais sans excès, un printemps agréable sans trop de variations climatiques, et un été très chaud offrant aux vendanges des baies mûres et sucrées avec des rendements élevés.

Dégustation : les vins rouges sont solaires, à la fois gourmands et concentrés, avec une acidité modérée qui leur permettra d'être bu rapidement, mais ne garantira pas une trop longue garde. Les bourgognes rouges les plus équilibrés seront ceux de la partie septentrionale, Côte de Nuits et Auxerrois en tête.

Les Chardonnays de Bourgogne ne sont pas toujours à leur avantage sur ce millésime chaud. Seuls les vignerons les plus talentueux ont pu extraire des grands vins blancs originaux et aboutis. Les Chablis en dérouteront certains pour leur manque de tension, mais ils sont en revanche plus mûrs qu'à l'accoutumée. Les blancs de la partie sud de Bourgogne sont globalement de belles surprises comme à Pouilly-Fuissé. Les vignerons ont su dompter ce millésime particulier pour élaborer des vins blancs très aromatiques et forts en caractère.

2019 a été comme pour 2016 une année au climat instable, et donc pas de tout repos pour les vignerons. C'est un millésime qui a été traversé par des excès climatiques tels que le gel, la chaleur et la sécheresse. Le mois de septembre a été très doux et il a offert des nuits assez fraîches. Ce qui a offert à la vigne des conditions de repos et de fin de croissance idéales après la sécheresse de l'été. Au final, les vignerons ont été surpris à la fois par la qualité des rendements et surtout pour l'équilibre des jus entre sucre et acidité.

Dégustation : les vins rouges offrent un bel équilibre avec des jus séduisants à la fois fruités et frais. Les vins de la Côte de Beaune comme Volnay ou Aloxe-Corton qui auront l'avantage de s'apprécier dès leur jeunesse. Les vins rouges sont généralement promis à une longue garde.

Le millésime 2019 a offert des vins blancs au sommet, avec des acidités remarquables associées à une pulpe et à une complexité aromatique remarquables.


millesimes vins
bourgogne millesime

Les autres appellations

Dans la Loire, 2018, 2019 et 2020 sont d'excellents millésimes pour les vins rouges, et une mention spéciale à 2016 et 2019 pour les vins blancs.

Dans la Vallée du Rhône, il faut retenir les années 2015, 2016 et 2019 comme des grandes années pour les vins rouges tant dans la partie septentrionale que méridionale.

En Beaujolais, 2015 et 2019 ont offert des vins rouges exceptionnels, riches en fruits et en matière.

En Alsace, les dernières années 2018, 2019 et 2020 ont offert des conditions climatiques optimales pour la réalisation de vins réussis.

Le Littoral méditerranéen, du Roussillon à la Provence en passant par le Languedoc, évolue sous un climat privilégié pour ses vins. Les vignes sont moins impactées par des difficultés environnementales, même si certains vignobles dans les terres et en altitude ne sont pas épargnés par des épisodes de gel. Comme grandes années, on retiendra 2016 et 2018.

Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

Service client
À vos côtés 7j / 7 !
Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,